Les Sabres Grisés

Forum de l'équipage des Sabres Grisés pour le jeu World Of Warcraft (WOW). Vous pouvez accéder à notre site web en cliquant sur la section la Cabine des co-capitaines, ensuite c'est le tout premier post. Bon vent ! (vive Thalassa ;op)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Errick

Aller en bas 
AuteurMessage
Errick



Nombre de messages : 6
Localisation (dans le jeu) : Quelque part au sein de La Piraterie Marchande
Grade : Trésorier
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Errick   Sam 19 Aoû - 7:19

Nom : Errick Afands
Race : Humain
Sexe : Masculin
Age : La trentaine
Classe : Voleur
Type de jeu : Bretteur ((spé combat))
Arme de prédilection : Une épée et une dague, un beau tromblon.
Signes particuliers : Déteste les Trolls et manger du poisson
Histoire :

Alors comme ça, vous voulez connaître mon histoire ? Alors commandez tout de suite quelques chopes, ce sera sans doute un peu long...

Vous avez entendu parler de Blackwater Cove ? C'était un petit port, la dernière tentative en date de Stormwind pour prendre pied en Strangleronce. Il a été bâti juste avant la troisième guerre, et rasé par les Trolls juste après - autant dire qu'il n'a pas eu le temps d'attirer beaucoup de marins. Mais ce que peu de gens savent, c'est qu'il y a eu d'autres colonies humaines dans le coin avant Blackwater Cove.

Mes parents étaient de ces premiers colons. Quelques années avant ma naissance, ils quittèrent leur ferme de la forêt d'Elwynn pour s'installer au nord du pays, près de la côte. Avec ses frères et ses neveux, mon père parvint à bâtir et exploiter une plantation de fruits et de cannes à sucre. A l'époque, les Trolls étaient plus occupés à se battre entre eux qu'à attaquer les colons d'autres races, et il était encore possible de contenir leurs assauts.

Je suis né dans cette plantation juste avant que la Première Guerre éclate. Lorsque Stormwind est tombée, mes parents et ma famille étaient plus ou moins à l'abri. Vous voyez, les Orcs ont foncé au coeur du royaume mais ne sont pas intéressés au sud. Mais au final, nous n'avons gagné que quelques années. Au début de la Seconde Guerre, les Orcs sont venus rallier les Trolls à leur cause - et ceux-ci ont déclaré une guerre ouverte à tous les Humains de Strangleronce.

J'avais un peu plus de six ans quand la plantation de ma famille a été détruite. Nous avions été attaqué en pleine nuit par des centaines de Trolls enragés - après plusieurs jours d'escarmouches qui nous avaient déjà tous affaiblis. Nous avons dû abandonner nos maisons détruites, nos animaux abattus, et fuir au milieu des champs en flammes. Un de mes oncles est mort brûlé vif tandis que nous courrions, et l'air autour de lui sentait le caramel. Quelques minutes auparavant, j'avais vu mourir ma mère, empalée sous mes yeux par le javelot d'un guerrier Troll.

Finalement, mon père et quelques survivants parvinrent à rallier Stormwind. Nous étions en piteux état, à bouts de force et affamés. Nous n'eûmes pas vraiment droit à un accueil chaleureux - notre sort n'émouvait personne. Mon père me confia à la Cathédrale de la Lumière, puis comme la plupart de ceux qui l'avait suivi il s'enrôla dans l'armée. Ou plutôt, fut enrôlé dans l'armée, probablement en compensation de la charité qui avait été accordée aux enfants de réfugies dont je faisais partie. Et je ne l'ai jamais revu.

J'ai donc grandi dans l'orphelinat de Stormwind. Et je dois dire que les gens n'y étaient pas mauvais. Pour la plupart, ils faisaient de leur mieux pour nous nourrir et nous donner un minimum de soins et d'éducation, avec le peu de moyens dont ils disposaient - les nobles de la ville n'étaient pas vraiment soucieux de nous aider. Mais en dépit de leurs efforts, la plupart des gamins de l'orphelinats finissaient par passer plus de temps dans les rues que dans la salle de classe. Moi le premier. J'ai vécu presque dix ans comme ça, dans des bandes, à prendre de quoi vivre là où on pouvait. Parfois honnêtement, en rendant de petits services ou en poussant la chansonnette à un coin de rue, mais le plus souvent en soulageant les passants de quelques pièces. Mais je ne suis pas un enfant de Naga : je prenais toujours les plus riches et les plus gras comme cible. Des marchands avares, des nobles, certains officiers de la garde...

Vers vingt ans, j'étais le second d'une des plus grosses bandes, et nous n'étions plus des gamins désorganisés. Je commençais à avoir trop d'ambition pour me contenter de rapines et de petits trafics. Et puis, j'avais retrouvé un de mes oncles - un vétéran mutilé réduit à faire la manche, et en me racontant l'histoire de mes parents, il m'avait donné l'envie de retourner en Strangleronce. Et cette envie devenait trop forte, trop pressante, pour que je puisse rester à Stormwind. J'avais besoin de bouger, en commençant par mettre le cap au sud.

Manque de chance, la milice me mit le grappin dessus avant. Alors, plutôt que de finir à la potence, j'ai mis les voiles en m'enrôlant dans l'armée - dans les traces mon père, comme on dit. A l'époque, les choses commençaient à aller mal du côté de Lordaeron, et on avait besoin de soldats. Je voulais prendre un bateau pour le sud, et voilà que je me retrouvais à marcher vers le nord avec quelques centaines de pauvres gars dans mon genre...

Cela dit, je ne suis pas resté longtemps dans les rangs. En fait, je n'ai même pas mis les pieds à Lordaeron - j'ai déserté avant. Le froid et la neige de Dun Morogh ont fini de me convaincre de lever l'ancre, si je puis dire. Sur la route, j'ai vite rencontré un autre déserteur : Krazkle Bombastick, un Gobelin qui s'était enfui des unités de sapeurs de la Horde. C'était un brave gars, avec un humour sadique mais plutôt généreux, dans son genre. Nous avons vite sympathisé - la vie est dure pour un déserteur, et mieux valait se serrer les coudes. Il m'a parlé de Baie-du-Butin, cette ville neutre que les gars de son cartel avait réussi à installer dans mon pays natal, et de sa principale activité économique - la piraterie. J'étais séduit bien avant qu'il n'ait fini.

Krazkle et moi finîmes par y arriver après pas mal d'embûches - le voyage nous a pris presque un an. Sur place, et pour fêter la fin de notre périple, j'ai passé une bonne semaine ivre mort. Quand j'ai ma gueule de bois est passée, j'ai réalisé que j'étais sur un vaisseau - un navire pirate gobelin, plus exactement. Krazkle avait réussi à me faire embaucher sur le rafiot d'un de ses cousins. Et voilà comment un destin s'accomplit : avec un peu de chance et beaucoup de rhum.

Manque de chance, il y a un peu plus d'un an, j'ai fini par me brouiller avec Revilgaz. Enfin, disons que j'étais ivre et que j'ai eu des propos déplacés. Bon, d'accord, des gestes, aussi. Enfin, bref, j'ai préféré mettre quelques lieues entre lui et moi. Du coup, je suis revenu à Stormwind, et j'ai gagné pas mal d'argent en travaillant avec le SI:7. En rentrant d'une mission, j'ai fait la connaissance de Drelort, un ancien pirate qui voulait remonter un équipage. Vous pensez bien que je n'ai pas hésité une seconde ! Et la Piraterie Marchande est née ainsi. Mais Drelort a fini par disparaître, et maintenant que les choses se sont calmées avec les gars des Flots Noirs - et ça m'a coûté assez cher comme ça - je cherche un nouvel équipage à rejoindre.


Dernière édition par le Sam 19 Aoû - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nijmaâ
co-capitaine


Nombre de messages : 310
Grade : Co-capitaine
Poste : Co-capitaine
Date d'inscription : 03/12/2005

MessageSujet: Re: Errick   Sam 19 Aoû - 13:52

"Pose sa chope sur la table"
Comme je l'ai dit lors de notre entrevue hier, vous êtes le bienvenu dans notre équipage. Nous recherchons des gens motivés et vous avez l'air de l'être ! Ca m'va !

_________________
Nij...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Errick
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sabres Grisés :: Gestion de l'équipage (Les Sentinelles) :: le panneau d'affichage (les Sentinelles)-
Sauter vers: